Suivez-nous sur
  • Facebook
  • YouTube
  • Twitter
Bookmark and Share

Historique des Expo-sciences

La première Expo-sciences au Québec s’est déroulée dans la vallée du Richelieu en 1960, à McMasterville. Elle regroupait 11 écoles (trois anglophones et huit francophones). En 1961, il s’agit de la première Expo-sciences de la grande région de Montréal, dans le hall d’honneur de l’Université de Montréal. Rapidement un peu partout au Québec, en plus des Expo-sciences locales à l’école, d’autres finales régionales voient le jour, dont celle du Saguenay–Lac-Saint-Jean en 1965.

 

À la fin des années 60, principalement à cause de la réforme scolaire qui signe la fin des collèges classiques et le début des cégeps, la participation aux Expo-sciences connaît un léger déclin. Elles seront relancées dès 1972 par le Conseil de la jeunesse scientifique (CJS), qui prendra sous son aile la coordination et le soutien aux différentes finales régionales partout au Québec. Apparaissent, ou sont alors reconstituées, les finales régionales de Québec et de Chaudière-Appalaches, de la Montérégie, de l’Estrie, de l’Est du Québec et de l’Abitibi-Témiscamingue. C’est aussi à cette époque, en 1976, qu’est organisée la première finale québécoise des Expo-sciences.

 

Dans les années 80, le CJS change de nom pour le Conseil de développement du loisir scientifique (CDLS). Graduellement, avec les Conseils du loisir scientifique (CLS) régionaux, qui forment le Réseau CDLS-CLS, ils reprennent le flambeau et consolident la structure d’organisation que l’on connaît encore aujourd’hui. S’ajoutent également à cette époque les finales régionales de la Mauricie, Centre-du-Québec, de l’Outaouais et de la Côte-Nord ainsi que la Montreal Regional Science and Technology Fair, qui regroupe les meilleurs projets anglophones de la région métropolitaine. Cette finale est organisée depuis 2001 par l’Alliance pour l’enseignant de la science et de la technologie (AEST).

 

La fin des années 80 voit aussi l’arrivée de partenaires privés et de donateurs de prix de plus en plus importants, dont Bell et Merck, qui offrent une crédibilité supplémentaire et les fonds nécessaires pour le développement d’activités encore plus structurées.

 

En septembre 2016, le Réseau CDLS-CLS change de nom et devient le Réseau Technoscience afin mieux affirmer sa mission en tant qu'acteur dans milieu de la science et de la technologie.


Aujourd’hui, ce sont plus de 15 000 jeunes qui participent chaque année à l’une des finales locales, régionales ou à la finale québécoise des Expo-sciences.

Un programme du
Réseau Technoscience
Grand partenaire
Ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie
Hydro-Québec